Chaque année, le 30 juin, Thann commémore la légende de sa création avec la « crémation des trois sapins » : en 1161, au cours d'une halte dans la forêt, le serviteur de Thiébault, évêque de Gubbio qui dissimulait dans son bâton une relique de son maître, ne parvint plus à l'arracher du sol.

En même temps apparurent trois lumières de trois sapins. Le compte de Ferrette, alors seigneur de Thann, décida d'élever une chapelle qui devint un haut lieu de pèlerinage. De modeste bourgade, Thann devint ville en 1290.

Les pèlerins accourant de plus en plus nombreux, la nécessité de construire un vaste sanctuaire se fit sentir. Commença alors la construction de la Collégiale.


      La Collégiale de Thann est dédiée à Saint Thiébault. Or, nous ne disposons d'aucune précision irréfutable sur l'origine de ce saint. En revanche, tout laisse à croire qu'il était druide et qu'il attirait la vénération publique, si bien que l'église, plutôt que de perdre la face, a, tout bonnement, décidé de le faire figurer au calendrier. C'est ainsi que toutes les sources dédiées par Saint Thiébault à Belisama sont devenues des sources dédiées à Notre Dame. Une telle hypothèse a des conséquences indéniables. Elles signifierait, en effet, que la Collégiale de Thann, dédiée à Saint Thiébaut serait sous l'influence de Notre Dame et , de ce fait, sous influence féminine, tout comme l'église d' Ottmarsheim près de laquelle se trouve un couvent de bénédictines réservé aux Dames Nobles d'Alsace. N' oublions pas que les moines bénédictins pratiquaient avec art la sourcellerie ( pas la sorcellerie, bien sûr ! ).

( tiré du livre : MONTAGNE ETERNELLE, géométrie des Hommes-géométrie des Dieux de J.P. DILLENSEGER )

004_Thann_idem

     Avec la cathédrale de Strasbourg, la collégiale est l'un des édifices les plus représentatifs du gothique rhénan en Alsace. Elle doit son nom au collège de chanoines de Saint-Amarin venu s'installer en 1442. Sa construction a duré plus de deux siècles, de la fin du XIIIe au XVe siècle. Remy Faesch, dernier maître d'oeuvre de la Collégiale a exécuté de 1430 à 1492 le bas-côté nord, la partie octogonale et la flèche (78m) terminée en 1516.

003_0_Thann_003_1_idem

      La façade occidentale est ornée d'un remarquable portail historié (1342-1498) à 3 tympans unique en France. 150 scènes riches de 500 personnages relatent sur le tympan principal, la vie de la Vierge, sur le petit tympan de droite, la nativité et les rois mages, sur celui de gauche, la crucifixion. Gargouilles, chimères et tuiles vernissées, ajoutent à la majesté du bâtiment.